Microsoft lance une version sécurisée de GPT-4 pour les agences de renseignement américaines

Microsoft a franchi un pas décisif dans l'intégration de l'intelligence artificielle dans les opérations de renseignement avec le lancement d'un modèle d'IA génératif basé sur GPT-4, spécialement conçu pour les agences américaines et opérant hors ligne. 


Selon Bloomberg, c'est la première fois que l'entreprise met en place un modèle linguistique majeur dans un environnement aussi sécurisé. Ce développement permettra aux agences d'espionnage d'analyser des informations ultra-secrètes sans les risques associés à la connectivité internet, tout en facilitant les interactions avec un chatbot semblable à ChatGPT et Microsoft Copilot. Ce nouveau modèle de GPT-4 est remarquable pour son fonctionnement isolé, il ne peut pas accéder à l'internet public et est confiné à un réseau exclusivement accessible par le gouvernement américain. William Chappell, directeur technologique chez Microsoft pour les missions stratégiques et la technologie, a révélé que ce système a nécessité 18 mois de développement pour modifier un superordinateur en Iowa, adaptant le modèle pour qu'il puisse lire les fichiers fournis par les utilisateurs sans possibilité de connexion externe. Lancé ce jeudi, ce service est désormais disponible pour environ 10 000 membres de la communauté du renseignement, prêts pour d'autres phases de test.


Cependant, utiliser GPT-4 pour analyser des données sensibles n'est pas sans risques. Le modèle, en raison de sa nature basée sur des probabilités statistiques, pourrait créer des résumés inexactes ou tirer des conclusions erronées. Il soulève des préoccupations importantes sur la fiabilité des informations fournies, surtout dans des contextes où les décisions peuvent avoir des répercussions importantes. L'initiative de Microsoft répond à un intérêt croissant pour l'utilisation de l'IA générative dans le traitement de données classifiées, tout en essayant de minimiser les risques de fuites de données ou de cyberattaques. Des plateformes comme ChatGPT, qui fonctionnent habituellement sur des serveurs cloud, présentent des risques potentiels de fuites. À noter également que la CIA avait annoncé son intention de créer un service similaire l'année dernière, bien que les efforts de Microsoft soient considérés comme un projet distinct. Dans un monde où la sécurité de l'information est de plus en plus menacée, des initiatives comme celle du géant américain sont vitales pour assurer que les agences de renseignement puissent fonctionner efficacement tout en protégeant les données critiques. Reste à voir comment ce système sera supervisé. Ses limitations d'usage et les méthodes d'audit pour garantir sa précision seront des éléments essentiels pour son intégration réussie et sécurisée.

Plus récente Plus ancienne