L'appel des musiciens contre l'IA - Une bataille pour la créativité

Dans une mobilisation sans précédent, 200 artistes de renom ont uni leurs voix dans une lettre ouverte destinée aux géants de la technologie et aux développeurs, les exhortant à ne pas éroder la créativité humaine au moyen d'outils de génération musicale par intelligence artificielle.


La lettre met en garde contre les dangers potentiels de l'IA, qui, lorsqu'elle est utilisée de manière irresponsable, menace non seulement notre intimité et nos identités mais aussi notre expression artistique et nos moyens de subsistance. Le fait que des entreprises puissantes utilisent sans consentement les œuvres de ces artistes pour entraîner des modèles soulève des préoccupations majeures, en particulier pour les musiciens et auteurs-compositeurs qui luttent déjà pour s'en sortir. Ce phénomène n'est pas isolé au monde de la musique. L'industrie de l'écriture a également pointé du doigt cette problématique, avec plus de 15 000 auteurs qui ont adressé une lettre similaire aux dirigeants d'OpenAI et d'autres entreprises majeures du secteur.


Ces initiatives mettent en lumière une réalité incontournable, les modèles d'IA qui créent de nouveaux contenus s'appuient sur d'énormes quantités de travaux existants. La perspective de retirer ces œuvres des bases de données d'entraînement semble, à ce stade, peu réaliste, surtout quand on sait qu'il est désormais possible de créer des deepfakes convaincants d'artistes populaires. Malgré certains efforts pour développer des outils de musique IA basés sur des morceaux sous licence ou libres de droits, le risque d'un impact négatif sur les créateurs reste tangible. Les musiciens, en particulier ceux qui composent pour des publicités télévisées ou d'autres supports, pourraient voir leur travail dévalorisé. Leur parcours à l'ère du numérique est jalonné de défis, de la démocratisation du partage de fichiers à l'avènement du streaming, qui n'a pas totalement répondu à leurs attentes. 


Face à l'essor de l'IA générative, la communauté artistique se tient à la croisée des chemins, défendant avec ferveur la nécessité de protéger la créativité humaine contre une utilisation prédatrice de cette technologie. Cette bataille, loin d'être un simple débat technologique, touche au cœur même de notre expression artistique et culturelle. Voici pour finir la traduction complète de la lettre:

Nous, les membres soussignés des communautés d'artistes et d'auteurs-compositeurs, appelons les développeurs d'IA, les entreprises technologiques, les plateformes et les services de musique numérique à cesser l'utilisation de l'intelligence artificielle pour porter atteinte et dévaloriser les droits des artistes humains. Ne vous y trompez pas : nous croyons que, lorsqu'elle est utilisée de manière responsable, l'IA a un potentiel énorme pour faire avancer la créativité humaine d'une manière qui permet le développement et la croissance de nouvelles expériences excitantes pour les fans de musique partout. Malheureusement, certaines plateformes et développeurs utilisent l'IA pour saboter la créativité et saper les artistes, auteurs-compositeurs, musiciens et détenteurs de droits. Lorsqu'elle est utilisée de manière irresponsable, l'IA représente des menaces énormes pour notre capacité à protéger notre vie privée, nos identités, notre musique et nos moyens de subsistance. Certaines des plus grandes et des plus puissantes entreprises utilisent, sans permission, nos œuvres pour entraîner des modèles d'IA. Ces efforts visent directement à remplacer le travail des artistes humains par d'énormes quantités de "sons" et d'"images" créés par l'IA qui diluent considérablement les pools de redevances qui sont versés aux artistes. Pour de nombreux musiciens, artistes et auteurs-compositeurs qui tentent simplement de joindre les deux bouts, cela serait catastrophique. Sans contrôle, l'IA mettra en mouvement une course vers le bas qui dégradera la valeur de notre travail et nous empêchera d'être justement rémunérés pour celui-ci. Cette attaque contre la créativité humaine doit être arrêtée. Nous devons nous protéger contre l'utilisation prédatrice de l'IA pour voler les voix et les ressemblances des artistes professionnels, violer les droits des créateurs et détruire l'écosystème musical.Nous appelons tous les développeurs d'IA, les entreprises technologiques, les plateformes et les services de musique numérique à s'engager à ne pas développer ou déployer de technologie, de contenu ou d'outils de génération de musique IA qui sapent ou remplacent l'art humain des auteurs-compositeurs et des artistes ou qui nous privent d'une juste rémunération pour notre travail.

Plus récente Plus ancienne